fourchette
puce Qui se cache derrière le beurre ?
Le fermier qui assume avec sa femme et ses enfants une grande partie de la chaîne de production… C’était hier !

Aujourd’hui, il existe autour du beurre plus de 80 métiers qui, tout en respectant la tradition, ont su évoluer en phase avec les normes de sécurité et de qualité.

Toutefois, parce qu’il s’agit d’une passion et d’une culture que l’on acquiert souvent dès l’enfance, la plupart des exploitations sont encore familiales.

L'élevage :
L'élevage, c'est en réalité une quinzaine de métiers, entre l'exploitation pure à l'environnement, en passant par le conseil, les fournitures ou encore l'hygiène. Dans la tradition, beaucoup de ces activités existaient déjà, mais une même appellation recouvrait plusieurs tâches.
Essentiel et ancestral, l'élevage est une passion. Auprès de l'éleveur, le vacher et l'éleveur laitier veillent au bien-être des troupeaux. Ensemble, ils s'occupent du cadre de vie des vaches pour que la production laitière soit toujours de grande qualité. Car un bon lait, c'est d'abord un lait de vaches dont on prend soin toute l'année ! La traite a lieu 2 fois par jour, 365 jours par an ! Sans compter la distribution de l'alimentation, les trajets vers les pâturages, l'entretien des clôtures, le nettoyage et les soins aux bêtes. Il faut aussi tenir les carnets de santé à jour, faire les vaccins, dépister les maladies, planifier les fécondations, déclarer les naissances… Pas une minute pour s'ennuyer !

Une qualité durable :
Les métiers périphériques à l'élevage contribuent eux aussi à la qualité de la production laitière, mais avec les exigences et les techniques d'aujourd'hui. Ainsi, pour l'hygiène et la santé, les progrès ont fait évoluer les métiers : inséminateurs, vétérinaires, techniciens contrôle laitier, techniciens de laboratoire agissent au rythme des découvertes scientifiques. Leurs actions permettent aux laiteries de garantir au consommateur un produit final sans aucun risque pour la santé.
De même, pour préserver l'environnement et développer intelligemment les nombreuses exploitations agricoles, de nouveaux métiers sont apparus : chargés d'études en valorisation agricole des déchets, chargés de mission de développement local, ou encore chargés de mission en milieu naturel organisent le cycle de la production tout en intégrant les valeurs du développement durable. Leur action permet à la filière laitière de voir plus loin et de préserver le terroir, base essentielle d'un lait de qualité.